F.S.E. : VOTRE SPÉCIALISTE DANS LES TRAVAUX DE FAÇADES

F.S.E. utilise les enduits à la chaux, les enduits plâtre chaux, les peinture à la chaux pour la rénovation de bâtis anciens, la restauration du patrimoine (murs abimés, décrépis, lézardés).

Les enduits à la chaux sont principalement appliqués dans la rénovation de façade et du patrimoine historique afin de favoriser la respiration des murs tout en étant les rendant perméables aux vapeurs d'eau et étanches à l'eau. Ils s'adaptent aux mouvements des supports grâce à leur souplesse (sécheresse, humidité, mouvements terrains) et réagissent très bien aux variations des températures.

TECHNIQUES DES ENDUITS A LA CHAUX

La chaux est un liant, l'élément de base de la construction traditionnelle. Elle est aussi utilisée pour toute une gamme de finitions, enduits, badigeons et peinture. La chaux est un matériau minéral souple que l'on applique mélangé à divers agrégats pour enduire les murs intérieurs et extérieurs et pour jointoyer les pierres. Il s’applique également dilué dans de l'eau, en lait ou en pâte, pour différentes techniques décoratives de peinture. La chaux se colore par les sables ou par adjonction de pigments. Le terme d'enduit désigne un ouvrage de revêtement pour garnir, protéger ou finir une surface. Utilitaire ou décoratif, c'est un ouvrage d'homogénéisation des surfaces.

Les fonctions d'un enduit se déclinent selon deux rôles prioritaires :

• La protection et l'isolation, contre l'humidité et ses mécanismes de pénétration de l'eau (gravité, capillarité, condensation, gel), ainsi que contre la conjugaison vent et humidité. • La présentation : afin de redresser les surfaces internes inégales, ainsi que pour pour habiller les parements externes, en leur ajoutant une dimension décorative. Au-delà de ce rôle de présentation, l'enduit appartient au domaine de l'architecture et participe à sa composition.

LES CHAUX NATURELLES

Elles sont obtenues par cuisson (calcination, a environ 850°) de calcaires contenant plus ou moins d’argile (de 0% à 20% maximum). Le faible échauffement des molécules permet aux matériaux de garder toutes leurs caractéristiques naturelles (respiration, aptitude à véhiculer la vapeur d’eau, capillarité).

LES CHAUX AÉRIENNES

Lorsque le calcaire utilisé est pur ou quasiment pur, la chaux est dite aérienne, ce qui signifie qu’elle fait sa prise uniquement à l’air. Par cuisson, on obtient une chaux vive qui était traditionnellement éteinte dans des grands bacs d’eau : la chaux en pâte (sous cette forme, elle a pour avantage d’être extrêmement facile à conserver). Elle est aujourd’hui éteinte artificiellement par vaporisation (technique industrielle) et mise en sac.